Direkt zum Inhalt springen

Accesskeys

Les grandes dates de l’histoire de la CPAT

1961  La Fondation suisse de prévoyance pour les professions techniques (précédemment «Fondation d’assistance») est créée le 30 mars 1961. Les associations qui y sont affiliées sont la Société suisse des ingénieurs et des architectes (SIA), l’Union technique suisse (UTS, actuelle Swiss Engineering STV UTS ATS) et la Fédération des architectes suisses (FAS). Au début de son activité, la fondation est une caisse d’épargne, associée à une assurance contre le risque. Au cours de sa première année, la fondation prend en charge un sinistre et compte 48 bureaux affiliés avec 147 assurés, ce qui représente une masse salariale assurée de CHF 2,3 millions.
1963 C’est la première fois qu’elle enregistre un cas d’invalidité: un employé d’une société a été en incapacité de travail pendant plusieurs mois suite à un infarctus.
1968 La Fédération suisse des architectes indépendants (FSAI) se rallie à la fondation.
1974 La CPAT devient une caisse de pension autonome.
1977 Pour la première fois, les directives internes autorisent des placements sous forme d’actions (5%).
1980

Les bénéficiaires de pension peuvent choisir de percevoir les 10 premières rentes garanties sous forme de capital.
La CPAT fête son 1000e assurés.

1981  Pour son 20e anniversaire, la CPAT affiche une croissance record (plus 20 sociétés).
1985

La CPAT garantit à ses assurés le libre passage intégral. L’obligation légale correspondante ne date que de 1995.
Plus de 1800 assurés adhèrent à la caisse de pension au 1er janvier. Ce qui équivaut presque à un doublement des adhérents.

1992 La CPAT décide son premier propre projet de construction à Boudry (NE), avec un investissement de CHF 12 millions.
1993 La CPAT transforme la rente de veuve en rente de conjoint.
1995 Pour la première fois de son histoire, la caisse enregistre un léger recul du nombre de ses membres.
1997 Le Pool suisse de l’automation SAP (l’actuelle Swiss Technology Network swissT.net) adhère à la CPAT.
1999 La CPAT introduit la rente de concubin.
2002 Après le krach boursier (explosion de la bulle technologique), le taux de couverture de la CPAT descend pour la première fois de son histoire au-dessous de 100%.
2004 Le taux de couverture repasse au-dessus de 100% grâce à la reprise des marchés de titres.
2005 Le total au bilan de la caisse dépasse CHF 1 milliard.
2007 L’Union suisse des sociétés d’ingénieurs-conseils USIC rejoint la CPAT.
2008

Après la nouvelle crise boursière, le taux de couverture descend à 94,2% mais repasse dès l’année suivante au-dessus de 100%.
Le nombre d’assurés actifs passe pour la première fois la barre des 10 000.

2011 Dans sa 50e année d’existence, la CPAT compte 2500 sociétés affiliées et 11 450 membres. La masse salariale assurée s’élève à CHF 681 millions.
Depuis 2004, le nombre d’adhérents à la CPAT a presque doublé (en nombre d’assurés et fortunes).